Pour en finir avec la sémiologie (1)

Il ne faut pas laisser aux sémioticiens le soin de penser les images photographiques : il est à craindre qu’ils en soient incapables, qu’ils ne puissent comprendre que les photos, pas les images. Voulant réduire toutes les images photographiques à un mixte d’indice et d’icône, ils les soumettent au régime du signe, donc à la référentialité et aux exigences du récepteur, alors qu’une image n’est pas un signe, mais une vue, qui comprend en elle ce à quoi elle renvoie, selon des modalités qui relèvent de l’écriture photographique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :