Le photographe n’est pas qu’un oeil !

On dit souvent que le photographe est d’abord un oeil ou un regard, voulant dire par là qu’il aurait une manière de regarder les êtres et les choses qui le distinguerait en tant que photographe. En réalité, ce qui fait le photographe, c’est avant tout une paire de chaussure, un sourire, une poignée de main, un carnet d’adresse, un bon anglais et des rudiments de la langue de l’endroit où il est s’il n’a pas d’interprète, sans parler d’un bon estomac. On est tellement obsédé par la technique photographique et on commet tellement d’erreur à son sujet qu’on en vient à réduire l’acte de photographier à la réplication d’un regard sans corps.  Faire des images, c’est d’abord aller à la rencontre de ce qu’on veut photographier, c’est s’en faire accepter et le faire entrer dans son sens de l’image.  Ce qui suppose toute une série de qualités humaines dont à peu près tous les autres artistes peuvent se passer dans l’exercice de leur art.

On peut dire tout ce qu’on veut des images de Don McCullin, de son sens du cadrage et du tragique. Il faut d’abord saluer son courage physique et cette capacité qu’il a de se faire tout à la fois oublier et accepter par ceux qu’ils photographient sans avoir eu pour cela pour la plupart de ses images beaucoup de temps.

Publicités

2 Réponses to “Le photographe n’est pas qu’un oeil !”

  1. gregory Says:

    Soit !

    N’empêche que, ce que tu proposes tente de montrer que c’est un humain qui est là, avant d’être un photographe.

    Cependant, qu’est ce qui différencie alors l’être humain de chacun est et l’être humain qui va posséder le titre de photographe ? si ce n’est sa capacité à interpréter le réel par le truchement de la technique qu’il connaît : le rectangle de son boîtier.
    Alors oui en effet, le « photographe n’est pas un oeil » si on s’accommode de l’unicité du propos « n’être qu’un ». Cependant, je persiste à croire qu’un photographe est « aussi » un oeil.

  2. JFD Says:

    Bienvenu à toi !
    Je n’en disconviendrai pas.
    Il n’est pas qu’un oeil, mais il faut bien avoir un oeil à part pour être un photographe. Mais cet oeil voit ce qu’aucun oeil ne voit : comment telle ou telle scène pourrait rendre en photo, c’est-à-dire indépendamment de la succession des perceptions visuelles dans lesquelles la perception de la scène (qui va être photographiée) est intégrée. Il sait voir ou plutôt choisir ou encore mieux il sait comment se poster pour faire apparaître des portions de visible qui pourraient se passer de qu’il a vu avant pour être regardable et compréhensible. (Sans compter qu’il peut toujours modifier les choses ne serait-ce qu’un petit peu  » Tu peux reculer d’un pas, s’il te plaît ? » et même faire carrément de la mise en scène, en studio par exemple). Mais dans tous les cas, voilà en quoi consiste son oeil : il voit le monde non dans un flux, mais par saccades, en temps suspendu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :