Ouverture close / clôture ouverte (conclusion)

Selon les sémioticiens qui s’inspirent de Peirce, les images photographiques sont à la fois des indices et des icones, des indices iconiques ou des icones indicielles. Or ce double statut implique qu’elles ne sont ni l’un, ni l’autre, au sens où l’entend Peirce précisément. Ce double statut est la négation de l’un comme de l’autre. La tension qui existe dans toutes les images photographiques entre leur indicialisation et leur iconicité conduit à l’impossibilité de les constituer ou comme indices ou comme icones. Ces deux statuts sémiotiques en effet se contrarient sans cesse de telle sorte qu’ils n’adviennent jamais vraiment. L’indicialisation à laquelle invitent autant la connaissance de la technique photographique que la structure quasi perceptive des images photographiques ne permet pas de les constituer en indice parce que l’indice pointe non vers une chose au-delà du signe, mais vers le signe lui-même, c’est-à-dire l’image en tant qu’icône. On croit pouvoir saisir l’objet de l’image au-delà d’elle, alors qu’il n’est saisi que par elle et en elle, dans sa figuration iconique. De son côté, l’iconicité des images photographiques, qui semble assurée par la ressemblance qui existe entre entre elles-mêmes et le visible qu’elle figure, est toutefois mise en défaut précisément parce que la ressemblance n’est pas dénotative : l’enregistrement à l’origine de l’image est l’empreinte même du visible. Du coup, la distance nécessaire à la dénotation est comme annulée par le surgissement du visible lui-même dans l’image.

Le statut sémiotique des images photographiques n’est donc pas d’être des indices iconiques ou des icones indicielles, il consiste dans l’impossibilité d’être l’un et l’autre à la fois, dans la tension indépassable entre ces deux statuts. L’indicialité potentielle déborde l’iconicité qui elle-même neutralise l’indicialisation.

Malheureusement, au lieu de s’en aviser, la sémiologie tire les images photographiques d’un côté ou/et de l’autre et manque ainsi leur spécificité sémiotique.

 

Publicités

2 Réponses to “Ouverture close / clôture ouverte (conclusion)”

  1. pv Says:

    Comment concevoir ce statut propre de l’image photographique ? Tu écris « l’impossibilité d’être à la fois l’une et l’autre » – mais pourquoi ne pas penser l’image photographique comme dépassement, sursomption de l’une et de l’autre et de l’une par l’autre, troisième temps synthétique des dialectique des signes où le réel devient enfin le sens lui-même ? A l’inverse, pourquoi ne pas le penser comme en-deça de l’icône et de l’indice, encore ni l’un ni l’autre, sens se faisant, différance traçant, non une impossibilité (d’être à la fois l’une et l’autre) mais une possibilité, ou pour le dire mieux une indétermination ? Tu as semble-t-il trouvé quelque chose d’important, ici, mais je ne suis pas complètement par ta conclusion (provisoire, bien sûr, j’imagine).

  2. JFD Says:

    Je ne te désapprouverai pas. C’est que cette conclusion est tributaire de sa portée polémique, je veux dire d’une prise de position contre les analyses de la sémiologie. Mais par ailleurs, ce dépassement dont tu parles n’est pas le fait des images photographiques comme telles, mais de certains usages de la photographie, notamment de son usage par les photographes artistes dont il sera question dans les articles à venir. La réception en effet ne dit pas tout des images, ou plutôt, la réception est différenciée par les usages qu’il faut donc analyser comme tels. Je m’orienterai dans cette perspective vers un dépassement par intensification de la tension entre iconicité et indicialité en ce qui concerne les images artistiques, en introduisant une forme spécifique de réflexivité : donner à voir une vue qui unit un imaginaire formel et une part du visible, une heureuse coïncidence entre le signe-tableau et le crypto-signe. Ce qui revient à ce que tu dis lorsque tu parles du réel qui devient le sens lui-même, mais un sens indéterminé, une finalité sans fin quoi.
    La danse du boxeur, un art en soi. Le noble art même.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :