Goodman ou les aventures de la ressemblance

La contribution de Goodman à la compréhension de l’iconicité des images

Qu’est-ce qu’une image ? Ou plutôt : comment fonctionnent les images ? Mieux encore : comment est-il possible qu’une image soit capable de montrer quelque chose qui n’est pas elle-même, mais ce qu’elle représente, par le moyen de ses caractéristiques plastiques ? Pour Nelson Goodman, la cause est entendue : inutile de se demander comment elles en sont capables parce que cela supposerait qu’elles le fassent, ce qu’il nie absolument. Pour Goodman, l’iconicité des images n’est qu’une illusion. En aucune manière les images montrent ce dont elles sont les images ou donnent à voir leurs objets. Les images ne font que dénoter ce qu’elles représentent. Et pourquoi ? Parce qu’accorder l’iconicité aux images supposerait que d’une manière ou d’une autre, elles devraient ressembler à ce qu’elles représentent. Or, Goodman est connu pour être celui qui nie énergiquement toute espèce de ressemblance des images avec leur objet. Alors, exit l’iconicité ?

Pas si sûr. Car, comme on va le voir, non seulement les conceptions de Goodman en matière de représentation iconique sont discutables, mais surtout, contre toute attente, Goodman réintroduit par la fenêtre la ressemblance qu’il met à la porte avec éclat. Après l’avoir bannie des images, il la réintroduit en effet sous la forme de ce qu’il appelle l’exemplification. Ce faisant, il apporte une contribution décisive et très involontaire à la compréhension de l’iconicité des images. Une contribution aussi précieuse qu’incomplète.

1 . Premier épisode : le bannissement officiel de la ressemblance

2 . Deuxième épisode : le réalisme, une affaire d’habitude ?

3 . Troisième épisode : une dénotation iconique est-elle seulement possible ?

4 . Quatrième épisode : Goodman en a-t-il réellement fini avec la ressemblance ?

4 . 1 . Premier rebondissement : la ressemblance entre les images : les image-de-x

4 . 2 . Deuxième rebondissement : l’exemplification ou le retour du refoulé

5 . Cinquième épisode : la représentation est une forme d’exemplification ou le triomphe discret de la ressemblance

6 . Épilogue : L’iconicité enfin expliquée ?

Goodman ou les aventures de la ressemblance

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s